Qu’est-ce que la psychothérapie ? Définition, objectifs, déroulement.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Difficultés, conflits, événements traumatiques, maladies… peuvent nous toucher et impacter notre santé mentale. Consulter un(e) thérapeute semble alors la solution la plus pertinente. Mais à quoi sert la psychothérapie réellement ? Que faut-il savoir avant d’entamer cette démarche ? Quel(le) professionnel(le) contacter ?

Définition : à quoi sert la psychothérapie ?

La psychothérapie est un traitement qui vise à aider les individus à comprendre leurs pensées, leurs émotions et leurs comportements, ainsi qu’à résoudre les problèmes qui les affectent.
Grâce à différents moyens psychologiques, le/la thérapeute répond aux besoins exprimés par la personne suivie. Ces besoins peuvent être globalement de 3 ordres :
– se sentir mieux,
– éviter une rechute dans une souffrance psychologique déjà vécue
– maintenir un état psychologique satisfaisant sur une durée suffisamment longue pour que la personne se sente capable de poursuivre seule cette maintenance.

La psychothérapie repose sur le secret professionnel, une alliance thérapeutique forte entre le thérapeute et la personne qui consulte. Dans certains cas, elle peut être associée à une prescription de médicament.
Concrètement, la thérapie demande des entretiens réguliers, individuels ou en groupe, sur une durée qui varie de quelques mois à plusieurs années.

Pourquoi faire une psychothérapie ?

Quelles sont les bonnes raisons de contacter un(e) psychothérapeute ?

La souffrance psychique ou mal-être est l’élément de base qui amène à consulter. Celle-ci s’exprime par des symptômes, tels que :

  • L’angoisse ou l’anxiété,
  • Des inquiétudes démesurées voire obsédantes,
  • Une perte de confiance en soi,
  • La tristesse, la dépression,
  • Le retrait ou l’isolement,
  • Des idées noires voire des pensées suicidaires,
  • Une phobie (claustrophobie, hypocondrie…),
  • Une crise de panique,
  • Une obsession,
  • Des troubles sexuels,
  • L’inhibition ou l’évitement systématique,
  • Des troubles du sommeil,
  • Des difficultés relationnelles,
  • Des troubles alimentaires,
  • Une maladie chronique ou une maladie grave,

Avoir envie de mieux se connaître,
Ressentir un mal-être diffus,
Se questionner et avoir envie d’approfondir l’introspection,
Sont également de bonnes indications à entamer une psychothérapie.

En cas de dépression ou d’anxiété importante, si vos symptômes s’aggravent, n’attendez pas pour consulter un(e) psychothérapeute ou un(e) psychiatre.

Comment choisir sa/son psychothérapeute ?

Avant de vous lancer dans une psychothérapie, il importe de bien vous renseigner sur la spécialité que pratique la/le psychothérapeute. Êtes-vous plus intéressé(e) par le fait de décortiquer votre inconscient et vos expériences passées ? Ou analyser vos relations avec les autres ? Cherchez-vous une approche pragmatique tournée vers l’expérience ? Préférez-vous un(e) thérapeute qui maîtrise plusieurs types de psychothérapie afin de profiter des perspectives de chacune ? Ce choix vous revient.

Pour vous aider à faire votre choix, vous pouvez contacter plusieurs psychothérapeutes ou votre médecin traitant pour en discuter et vous décider ensuite, en connaissance de cause.

Les différents types de thérapies

Il existe un nombre important de formes de psychothérapie. Dans tous les cas, la technique se focalise sur les pensées, les émotions, les sensations physiques et l’environnement, et sur les liens qui existent entre eux.

Qui dit pluralité de méthodes psychothérapiques dit plusieurs écoles de pensées. Les recherches scientifiques sur les effets des psychothérapies ne sont pas très nombreuses. Si bien que les avis sur les psychothérapies divergent voire s’affrontent.

Cinq approches thérapeutiques se démarquent tout de même :

– La thérapie cognitivo-comportementale (TCC)

Cette approche propose d’analyser objectivement et avec détachement certains comportements inadéquats, qui pourraient être liés aux difficultés psychologiques ressenties. Dans une TCC, la/le psychothérapeute aide son patient à comprendre, puis à remplacer les pensées, émotions et comportements non désirés par d’autres, plus adaptés.

– La thérapie analytique ou psychodynamique

Basée sur les concepts de la psychanalyse (Freud, Jung…), cette approche explore les expériences passées et les dynamiques inconscientes pour comprendre et résoudre les problèmes actuels.

– La thérapie humaniste ou existentielle

À mi-chemin entre la psychologie et la philosophie, cette thérapie se concentre sur les aptitudes d’un être humain à se réaliser pleinement grâce à ses capacités et à maîtriser son existence. L’objectif est d’amener la personne suivie à prendre conscience de ses forces et de ses difficultés en favorisant son exploration de soi, et en expérimentant de nouvelles façons d’agir ou d’être.

– La psychothérapie systémique ou interactionnelle

Cette approche considère que les difficultés personnelles du patient sont dues à ses interactions avec son entourage. Le psychothérapeute analyse les modalités relationnelles des personnes en présence dans les séances. Cette approche aide les individus à améliorer leurs compétences en communication et à résoudre les conflits relationnels.

– La psychothérapie multiréférentielle ou intégrative

Elle prend en compte différentes psychothérapies en fonction des problèmes rencontrés par le patient.

Quelle psychothérapie est la plus efficace ?

Statuer sur l’efficacité d’une psychothérapie en particulier est complexe. Cela suppose des recherches approfondies et menées de façon pertinente. A ce jour, le rapport scientifique qui fait référence sur l’efficacité des psychothérapies est celui de l’INSERM (2004). Il présente une expertive collective menée sur 3 approches psychothérapiques : l’approche psychodynamique (psychanalytique), l’approche cognitivo-comportementale et l’approche familiale et de couple.

Quoiqu’il en soit, une approche peut s’avérer très efficace pour une personne et moins pour une autre, c’est ainsi. La relation entre la personne et la/le thérapeute est aussi le fruit d’une alchimie qui favorisera ou non le travail thérapeutique.

Déroulement : comment savoir si une psychothérapie fonctionne ?

L’importance de l’alliance thérapeutique

Dans une psychothérapie, un lien fort doit s’établir entre le patient et son psychothérapeute, sans quoi pas de collaboration réelle possible. C’est un élément-clé dans le succès d’une psychothérapie.

Comme dans toute rencontre entre deux individus, les facteurs émotionnels se trouvent être au premier plan. On a besoin d’en apprendre plus sur l’autre, afin de savoir comment se comporter, sentir si l’on peut faire confiance ou au contraire se méfier. Dans une psychothérapie, c’est la même chose, et même un peu plus.

L’alliance thérapeutique consiste à transformer le simple rapport relationnel en un rapport collaboratif entre la personne suivie et sa/son psychothérapeute. L’objectif de cette alliance est de travailler ensemble pour résoudre les problèmes établis.

Les signes de réussite d’une psychothérapie

Comment déterminer si la psychothérapie que vous suivez porte ses fruits ? Pour répondre à cette question, il s’agit de prendre en compte plusieurs éléments. Attention, il ne s’agit pas d’inventer des signes d’améliorations, histoire de convaincre votre entourage ou vous-même que vous êtes « guéris » ! Il s’agit de faire preuve d’objectivité, autant que faire se peut.

Si votre psychothérapie est réellement efficace, les bénéfices se présenteront eux-mêmes, mais cela peut prendre du temps. Voici quelques signes qui témoignent de la réussite de votre démarche :

– Votre/vos symptômes se sont atténués voire ont disparu,

– Votre état de santé général est meilleur,

– Votre humeur générale est plus positive et plus stable,

– Vos relations avec les autres s’améliorent

– La relation avec votre thérapeute se renforce (vous entendez même sa voix dans les moments difficiles)

– Vos émotions sont moins difficiles à supporter, à gérer,

– Votre confiance en soi augmente, votre estime de soi grandit.

Pour conclure

Si vous avez encore des doutes, des questions, n’hésitez pas à entrer en contact avec un(e) thérapeute et à lui exposer votre situation. Posez-lui toutes les questions qui vous empêchent de vous engager dans une démarche de psychothérapie.

Vous l’aurez compris, faire une psychothérapie commence par une Rencontre entre deux personnes. Au-delà des compétences du professionnel, au-delà de vos difficultés existentielles réelles, il y a l’alchimie de la relation qui déterminera le bon choix et la réussite de la psychothérapie.